Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SETH Survivalisme
  • SETH Survivalisme
  • : Avec la multiplication des risques naturels, conflictuels ou économiques, tout peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Pourtant même la pire des situations peut être surmontée si l’on a pris le temps de l’anticiper, d’y réfléchir, de chercher des solutions et des parades. Parcourez ces pages dans l’ordre chronologique, ou par thèmes, et découvrez comment faire face à une catastrophe. Ne soyez pas la victime, devenez le survivant !
  • Contact

notre sponsor

bandeau seth

Recherche

19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 10:39
SECTION 5
COMMENT ALLUMER UN FEU
22. Allumer toujours votre feu du côté du vent. Assurez-vous de disposer l.allume-feu, le produit d.allumage et le combustible de manière à ce que le feu brûle aussi longtemps que vous en aurez besoin. Les dispositifs d.allumage produisent la chaleur initiale nécessaire pour enflammer l.allume-feu. Ils se divisent en deux catégories : les moyens modernes et les moyens primitifs.
LES MOYENS MODERNES
23. Les moyens modernes font appel à des dispositifs modernes, soit les objets auxquels on pense habituellement pour allumer un feu.
Les allumettes
24. Prendre soin d.utiliser des allumettes résistant à l.eau. Les conserver, avec un frottoir fiable, dans un contenant à l.épreuve de l.eau.
La lentille convergente
25. Cette méthode fonctionne seulement par temps ensoleillé (figure 7-6). La lentille peut provenir de jumelles, d.un appareil photo, de lunette de visée ou d.une loupe. Placer la lentille de façon à oncentrer les rayons du soleil sur l.allume-feu. Maintenir la lentille de façon à diriger les rayons au même endroit jusqu.à ce que l.allume-feu commence à fumer. Ventiler ou souffler doucement sur l.allume-feu jusqu.à ce qu.il s.enflamme, puis allumer le feu proprement dit.
1-copie-43.jpg
 
Figure 7-6 : La lentille convergente
 
 
L.allumette métallique
26. Placer de l.allume-feu sur une feuille sèche et plate, de manière qu.il ne la recouvre pas complètement. Mettre l.extrémité de l.allumette métallique sur la feuille. Tenir dans une main l.allumette métallique et dans l.autre, un couteau. Frotter votre couteau contre l.allumette métallique jusqu.à cela produise des étincelles, qui tomberont sur l.allume-feu. Quand celui-ci commencera à fumer, suivre les instructions mentionnées plus haut.
Les batteries
27. Utilisez une batterie pour produire une étincelle. Le type de batterie disponible déterminera si vous pouvez employer cette méthode. Attacher un fil électrique à chaque borne et joindre les bouts des deux fils dénudés près de l.allume-feu pour que l.étincelle l.enflamme.
     
La poudre noire
28. Vous aurez souvent dans votre équipement un type ou l.autre de munitions. Si tel est le cas, extraire soigneusement la balle de la douille et utiliser la poudre dont sont faites les munitions comme allume-feu. Une étincelle enflammera cette poudre. Procéder avec une extrême prudence au moment d.extraire la balle de la douille.
LES MOYENS PRIMITIFS
29. Les dispositifs d.allumage primitifs sont ceux que nos ancêtres éloignés employaient.
La pierre à briquet et l.acier
30. La production d.étincelles demeure la méthode primitive la plus facile à utiliser et, parmi ces dernières, l.emploi d.une pierre à briquet et d.une pièce d.acier est assurément la plus fiable. Cogner une pierre à briquet ou une autre pierre dure et tranchante contre de l.acier au carbone (l.acier noxydable ne générera pas de bonnes étincelles). Le succès de cette méthode exige un mouvement rapide du poignet et de la pratique. Au moment où l.étincelle entre en contact avec l.allume-feu, souffler dessus. L.étincelle s.étendra et prendra feu.
La méthode par frottement
31. La méthode par frottement (figure 7-7) utilise la friction comme moyen d.allumage. Frotter un bâton de bois de feuillus contre une planche de bois résineux. Selon cette méthode, il faut creuser un sillon rectiligne dans une planche, puis frotter l.extrémité pointue du bâton dans le sillon en décrivant un mouvement de va et vient. Le frottement du bâton détachera de petites particules de bois au fond du sillon et, au fur et à mesure que vous appliquerez davantage de pression, enflammera les particules de bois.
L.arc et le fouet
32. Faire un feu en utilisant la méthode de l.arc et du fouet est simple, mais demande beaucoup d.efforts et de persévérance (figure 7-8).
Vous aurez besoin des objets suivants :
a. Un coussin. Le coussin est en fait une pierre, un os ou un morceau de bois de feuillus que vous pouvez tenir solidement et qui présente un creux sur un de ses côtés. Utiliser le coussin pour maintenir le fouet en place et pour exercer une pression vers le bas du fouet.
1-copie-44.jpg
 
Figure 7-7 : La méthode par frottement
b. Un fouet. Utiliser comme fouet un bâton de bois de feuillus sec et bien droit d.environ 2 cm de diamètre et 25 cm de longueur. L.extrémité supérieure doit être arrondie et l.autre doit être pointue pour assurer une bonne friction.
c. Une planche de bois. Vous pouvez choisir une planche de la grandeur qui vous convient le mieux. Cependant, il est préférable de se servir d.une planche de bois de conifères bien sèche de 2,5 cm d.épaisseur et de10 cm de largeur. Sur un des côtés, creuser un trou à environ 2 cm du bord de la planche. Pratiquer ensuite une entaille en V de l.autre côté de la planche, au-dessous du trou, depuis le bord de la planche en progressant vers le trou.
d. Un arc. Fabriqué à l.aide d.une tige de bois vert légèrement flexible d.environ 2,5 cm de diamètre et d.une corde. L.essence de bois importe peu et le cordage peut être de n.importe quel type. Attacher la corde aux 2 extrémités de la tige de manière qu.elle soit bien tendue.
33. Préparer l.emplacement où vous ferez le feu. Puis, placer un amas d.allume-feu sous l.entaille en V de la planche de bois. Poser un pied sur la planche, enrouler la corde de l.arc autour du fouet et placer le bout du fouet dans le creux façonné dans la planche. Prendre le coussin dans une main et le mettre sur le dessus du fouet pour le maintenir bien en place.
Appuyer sur le fouet et le faire tournoyer en décrivant un mouvement de va-et-vient avec l.arc (figure 7-8). Lorsque vous maîtriserez bien le mouvement, pressez plus fort sur le coussin et faites tourner le fouet plus rapidement. Ce frottement déposera sur l.allume-feu une poudre noire très chaude capable de mettre feu à une étincelle. Vous devez alors souffler sur l.allumefeu jusqu.à ce qu.il s.enflamme.
1-copie-45.jpg
 
Figure 7-8 : L.arc et le fouet
   
NOTE
Les moyens primitifs sont plus difficiles à utiliser et le succès de ces méthodes exige une certaine pratique.
1-copie-46.jpg
Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Energie
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 08:02

SECTION 3

LE CHOIX DES MATÉRIAUX

12. Trois types de matériaux sont nécessaires pour faire un feu : l.allume-feu, le bois ou autre produit d.allumage et le combustible (figure 7-4).

13. L.allume-feu est un matériau sec qui s.enflamme avec un très faible apport de chaleur, une simple étincelle par exemple. Il doit être complètement sec pour qu.une seule étincelle l.enflamme. Si le seul outil que vous ayez est un dispositif qui produit des étincelles, un tissu carbonisé vous sera presque indispensable. Le tissu carbonisé maintiendra l.étincelle allumée pendant une longue période, ce qui vous permettra de déposer l.allume-feu sur la source de chaleur pour générer une petite flamme. Vous pouvez obtenir un tissu carbonisé en chauffant une pièce de coton jusqu.à ce qu.elle noircisse, mais elle ne doit pas brûler. Lorsqu.elle est noircie, conservez-la dans un contenant hermétique pour la garder bien au sec. Préparez cette pièce de coton en avance et ajoutez-la à votre trousse de survie.

14. Le produit d.allumage est un matériau facilement inflammable que l.on ajoute sur l.allume-feu enflammé. Comme l.allume-feu, il doit être complètement sec pour assurer une combustion rapide. Le bois ou autre produit d.allumage augmente la température du feu, de telle sorte que celui-ci enflamme même les matériaux moins combustibles.

15. Le combustible est un matériau moins inflammable qui brûle lentement et de façon continue, une fois allumé.

1-copie-41.jpg 

SECTION 4 

COMMENT FAIRE UN FEU 

16. Il existe plusieurs méthodes pour préparer un feu et chacune d.entre elles comporte des avantages distincts. C.est la situation dans laquelle vous vous trouvez qui déterminera le type de feu le plus pproprié. 

LE TIPI 

17. Pour établir un tipi (figure 7-5), disposer l.allume-feu et quelques branches de bois d.allumage en forme de tipi ou de cône. Allumer le centre du tipi. Au fur et à mesure que le tipi brûlera, les bûches extérieures tomberont au centre et alimenteront le feu. Ce type de feu brûle bien, même si le bois est humide.

 

 

1-copie-42.jpg

 

Figure 7-5 :Différentes façons de disposer le bois d.allumage

 

LE FEU EN APPENTIS 

18. Pour faire un feu en appentis (figure 7-5), planter une branche dans le sol de manière à former un angle de 30 degrés. Il faut que le bout de la branche pointe dans la direction du vent. Enfouissez profondément l.allume-feu sous la branche en appentis. Déposer le bois d.allumage contre cette branche et allumer l.allume-feu. Rajouter ensuite du bois d.allumage au fur et à mesure qu.il prend feu. 

LA TRANCHÉE EN CROIX 

19. Pour construire une tranchée en croix (figure 7-5), dessiner une croix dont chaque segment mesure environ 30 cm de longueur et creuser jusqu.à 7,5 cm de profondeur le long de ce dessin. Placer une grosse pile d.allume-feu au centre de la croix, puis construire une pyramide de bois d.allumage au-dessus de l.allume-feu. La tranchée peu profonde assurera l.alimentation du feu en permettant à l.air de pénétrer sous l.allume-feu.

 

LA PYRAMIDE 

20. Pour faire une pyramide (figure 7-5), déposer parallèlement sur le sol deux petites bûches ou deux petites branches à une certaine distance l.une de l.autre. Placer côte à côte, dans le sens inverse, une rangée de petites bûches. Disposer trois ou quatre rangs de bûches ou de branches de cette façon, chaque rang composé de plus petites bûches que le précédent et disposé à angle droit par rapport à celui-ci. Allumer un feu plus petit au sommet de la pyramide. Au fur et à mesure que ce feu brûlera, il enflammera les bûches du rang précédent. Le feu se consumera de haut en bas et n.exigera aucun entretien pendant la nuit. 

21. Il existe plusieurs autres façons de disposer un feu efficacement. Une autre méthode peut

s.avérer plus appropriée, selon la situation dans laquelle vous vous trouvez et les matériaux que

vous avez à portée de la main.

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Energie
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 07:44

CHAPITRE 7

L.ART DU FEU

1. Dans de nombreuses situations de survie, la capacité d.allumer un feu peut être une question de vie ou de mort. Le feu permet de combler différents besoins. En outre, il procure chaleur et confort. Non seulement il permet de cuire et de conserver la nourriture, mais il fournit, sous forme d.aliments chauds, de la chaleur à notre organisme, lequel économise ainsi les calories qui autrement lui seraient nécessaires pour maintenir sa température. On peut faire un feu pour purifier de l.eau, pour stériliser des bandages, pour transmettre des signaux de détresse et pour se protéger contre les animaux. Un feu peut aider à garder le moral en créant un sentiment de sécurité et une certaine présence. Enfin, on peut utiliser le feu pour se fabriquer des outils et des armes.

2. Le feu peut aussi être une source de problèmes. L.ennemi risque de vous repérer à cause de la fumée et de la lumière qu.il dégage. De plus, le feu peut allumer des incendies de forêt, détruire de l.équipement indispensable, causer des brûlures et entraîner, sous un abri fermé, un empoisonnement à l.oxyde de carbone.

3. N.oubliez pas de bien soupeser votre besoin d.allumer un feu et la nécessité de ne pas signaler votre présence à l.ennemi.

SECTION 1

LES PRINCIPES DE BASE DE LA COMBUSTION

4. Connaître les principes de base de la combustion aide à faire un feu. Le combustible (à l.état non gazeux) ne s.enflamme pas sans apport extérieur. Lorsque vous mettez le combustible en présence de chaleur, il génère un gaz. Ce gaz ensuite combiné à l.oxygène contenu dans l.air brûle.

5. Il faut bien comprendre le concept du triangle du feu pour établir et entretenir un feu correctement. Les trois côtés du triangle représentent l.air, la chaleur et le combustible. Sans l.un ou l.autre de ces composants, le feu s.éteindra. Il est très important, pour que le feu atteigne un rendement maximal, que la proportion de chaque composant soit la bonne.

L.expérimentation est la seule façon de connaître ces proportions.

SECTION 2

LE CHOIX DE L.EMPLACEMENT ET LA PRÉPARATION

6. Il faudra choisir l.emplacement et le type de feu. Avant de faire un feu, il faut évaluer :

a. les conditions dans lesquelles vous vous trouvez (le terrain et la température),

b. les matériaux et les outils disponibles,

c. le temps - de combien de temps disposez-vous?

d. le besoin - pourquoi voulez-vous faire un feu?

e. la sécurité - à quelle distance se trouve l.ennemi?

7. Vous devez chercher un emplacement sec qui :

a. est protégé contre le vent,

b. est bien situé par rapport à votre abri (si vous en avez un),

c. permet de diriger la chaleur dans la bonne direction,

d. offre, à portée de main, une réserve de bois ou d.un autre combustible (voir plus loin les matériaux que vous pouvez utiliser).

8. En terrain boisé ou couvert de broussailles, il faut dégager la surface du sol à l.emplacement choisi et la gratter. Nettoyer ainsi la surface sur un cercle d.au moins un mètre de diamètre pour diminuer les chances que le feu ne se propage.

1-copie-38.jpg

Figure 7-1 : Types de murs de réflexion

9. Si vous avez le temps, construisez un mur de réflexion avec des bûches ou des pierres. Il aidera à diriger la chaleur là où vous le désirez (figure 7-1). Il réduira aussi la quantité d.étincelles projetées par le feu et atténuera la force du vent. Cependant, pour que le feu brûle, il faut laisser passer uffisamment de vent.

10. Dans certaines situations, il se peut qu.un feu souterrain réponde mieux à vos besoins. Il dissimule les flammes et se prête bien à la cuisson de la nourriture. Voici comment faire un feu de ce type aussi appelé feu méthode Dakota (figure 7-2) :

  1-copie-39.jpg

Figure 7-2 : Feu souterrain méthode Dakota

a. creuser un trou dans le sol,

b. creuser un large tunnel de ventilation qui communique avec ce trou du côté exposé au vent et faire le feu dans le trou, comme le montre l.illustration.

11. Si le sol est couvert de neige, utiliser du bois vert pour préparer une base bien sèche sur laquelle vous ferez le feu (figure 7-3). Les troncs d.arbres de la grosseur du poignet se brisent facilement par temps très froid. Couper ou briser plusieurs pièces de bois vert et les mettre côte

MISE EN GARDE

Ne pas utiliser de pierres poreuses ou mouillées, car elles peuvent exploser sous l.effet de la chaleur. à côte sur la neige. Empiler ainsi un ou deux rangs de bois, en disposant les pièces dans le sens inverse du rang précédent.

 

1-copie-40.jpg

Figure 7-3 : Base pour faire un feu sur la neige

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Energie
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 07:09
 

Un grand four solaire qui se fabrique rapidement à partir de deux boites en carton

Des expérimentations à Seattle et en Arizona ont prouvé que des fours solaires pouvaient être fabriqués à partir d'une méthode très simple. Ces découvertes ont donné la direction à suivre, un procédé qui permet de construire un four en quelques heures pour un budget modeste.

Quand nous avons élaboré ce four, nous l’avons appelé "La Boite-Four solaire “Minimum”" parce qu’à ce moment-là, nous ne pouvions concevoir un appareil plus simple. Mais ce que n'exprimait pas ce nom, c’est qu'il s'agit d'un four puissant qui fonctionne très bien.

Ce dont vous avez besoin

  • Deux boites en carton. Nous vous suggérons d’utiliser une première boite d’au moins 38 cm x 38 cm, mais plus elle est grande, mieux c’est. La boite externe sera plus grande que la première d'au moins 3 cm dans les deux sens, de façon à laisser la place d'au moins 1,5 cm d'isolation sur chaque côté. La distance entre ces deux boites n'a pas besoin d'être égale sur tout le pourtour, donc c'est sans importance si la boite externe fait plus que 3 cm de plus que la première. Vous pouvez aussi ajuster très facilement la taille d’une boite en carton en la coupant et en la collant.
  • Un morceau de carton pour fabriquer le couvercle. Ce morceau devra dépasser de 4 à 8 cm sur tout le pourtour du four finalisé (boite externe).
  • Un petit rouleau de papier aluminium
  • Une bombe de peinture noire (peinture non toxique une fois sèche) ou une petite boite de peinture noire spéciale haute température. On m’a dit que certaines personnes ont fabriqué leur propre peinture en mélangeant de la suie à de la colle de farine de blé
  • Au moins 250 grammes de colle blanche ou de colle de farine
  • Un sachet en plastique pour cuisson au four. Ces sachets se trouvent dans presque tous les supermarchés américains et ils peuvent vous être envoyés par Solar Cookers International. Ils sont testés pour résister à plus de 200°C, aussi sont-ils parfaits pour un four solaire. En revanche ils ne sont pas résistants aux UV, aussi deviennent-ils cassants et opaques au bout d’un certain temps et doivent-ils être remplacés périodiquement. On peut également utiliser une plaque de verre, mais c'est plus cher et plus fragile, et ne cuit pas tellement mieux (sauf les jours venteux).

Pour construire la base

Pliez les 4 rabats du carton qui sert de boite externe en position fermée, posez la boite interne dessus et tracez son contour. Enlevez la boite interne et coupez le long du trait de manière à former un trou sur le dessus de la boite externe.


Décidez de la profondeur que vous donnerez à l'intérieur de votre four : entre 1 et 2,5 cm de plus que votre plus grande marmite, et 1 cm de moins que la hauteur de la boite externe (de façon à ce qu’il y ait un espace isolant entre les fonds des boites, une fois le four assemblé). Puis, avec un couteau, fendez les angles de la boite interne jusqu'à la hauteur choisie. Repliez chaque coté fendu vers l'extérieur pour créer des rebords (Figure 2). Pour faciliter ce pliage, tracez d’abord fermement une ligne d’un bout à l’autre du pliage prévu.

Collez du papier aluminium à l’intérieur des deux boites ainsi qu'à l'intérieur de ce qui reste du dessus de la boite externe (collez ce qui reste des rabats de la boite externe en position fermée). Ne perdez pas votre temps à soigner le travail sur la boite externe, puisqu’on ne le verra plus une fois le four fini et qu'il sera à l'abri. L'intérieur de la boite interne, lui, restera visible même après l’assemblage, donc, si cela vous importe, vous pouvez vouloir y consacrer plus de temps.

Disposez des papiers journaux froissés dans la boite externe (au fond et sur les côtés), de telle manière que lorsque vous glissez la boite interne dans le trou restant, les pliages de la boite interne soient à la hauteur du dessus de la boite externe (Figure 3). Collez ces pliages sur le dessus de la boite externe et ajustez leur longueur au périmètre de la boite externe.

Enfin, pour protéger le fond du four, découpez un morceau de carton de la même taille que le fond intérieur et collez du papier aluminium sur un de ses côtés. Peignez ce même côté en noir et laissez le sécher. Placez-le ensuite dans le four de telle manière qu’il repose sur le fond de la boite interne (côté noir sur le dessus) et posez vos marmites dessus lorsque vous voudrez faire cuire. La base du four est finie.

Pour fabriquer le couvercle amovible

Posez le grand morceau de carton sur la base du four et tracez le contour de cette dernière. Coupez et pliez ce qui dépasse afin de former les côtés d’environ 7 ou 8 cm du couvercle. Pliez les languettes dans les angles et collez-les sur les cotés du couvercle (Figure 4). Placez le carton de telle manière que ses cannelures (ondulations) aillent de gauche à droite lorsque vous faites face au four, ainsi, plus tard, le bâtonnet de soutien pourra être inséré dans l'une d'elles (Figure 6). Un truc que vous pouvez faire pour que le couvercle soit ajusté : positionnez le crayon ou le stylo contre le côté de la boîte et tracez. Ne collez pas ce couvercle sur la boite, il doit rester amovible pour poser les marmites dans le four ou les en sortir.

Pour fabriquer le volet du réflecteur, tracez au milieu du couvercle un rectangle de la même taille que la boite interne. Découpez les cotés gauche, avant, et droit, et pliez vers le haut le long du côté arrière (Figure 6). Collez du papier aluminium à l'intérieur de ce volet.

Pour fabriquer un appui vertical, tordez un fil de fer de 30 cm (prenez par exemple un cintre), comme indiqué à la figure 6. Il peut alors être inséré dans les cannelures comme montré.

Ensuite, retournez le couvercle à l'envers et collez-y le sachet en plastique pour cuisson au four (ou un autre matériau comme du verre). Nous avons eu de bons résultats avec le modèle de sac de cuisson au four destiné à la cuisson d’une dinde(47,5 cm x 58,5 cm), en l’appliquant sans l’ouvrir. Cela fait deux couches de plastique au milieu desquelles se forme une couche d’air pendant que le four cuit. Pour utiliser cette méthode, il est important de coller également en position fermée l'ouverture du sac. Ceci empêche la vapeur d'eau d'entrer dans le sac et de créer de la condensation. Vous pouvez également couper n'importe quel sac pour cuisson au four et l’ouvrir en deux pour obtenir une feuille assez grande pour couvrir entièrement l'ouverture de four.

Améliorez son efficacité

Le four que vous avez fabriqué devrait cuire correctement pendant l'essentiel de la saison solaire. Si vous voulez en améliorer l'efficacité pour pouvoir cuisiner en limite de saison, vous pouvez modifier votre four de la manière ou des manières suivantes :

  • Collez du papier aluminium sur des morceaux de carton de la même taille que les côtés du four et placez les au-dessus.
  • Fabriquez un nouveau réflecteur de la taille du couvercle entier (voir photo en haut)
  • Fabriquez le fond du four avec une feuille de métal, par exemple un miroir en aluminium. Peignez-le en noir et surélevez-le légèrement du fond du four à l’aide de petites bandes de carton.

Voici quelques bons documents à lire pour en apprendre plus sur la cuisson solaire :

 

 

Source: http://solarcooking.org/francais/minimum-fr.htm

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Energie
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 05:51

       image003.jpgCuiseur solaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans une situation d'autarcie, le recours systématique au bois pour assurer la cuisson de la nourriture peut affecter rapidement les réserves combustibles (bois et gaz s'il en reste !). Dès lors, il est préférable d'utiliser un cuiseur ou un four solaire lorsque c'est possible.

Exemple d'un cuiseur solaire réalisé en quelques minutes en partant d'une parabole utilisée pour la retransmission des ondes satellites :
- En utilisant une vieille parabole; collez à l'intérieur une couche de papier aluminium avec de la colle blanche ou de la colle à papier.
Vous pouvez également coller des CDRoms ou des petits morceaux de miroirs, même cassés en réalisant une mosaique (prenez des gants et collez avec de la colle à carrelages)
- Faites un trépied avec un empatement assez large pour englober le cuiseur sans lui faire de l'ombre.
Pour placer au meilleur endroit votre élément à cuire, vous trouverez facilement le point central de chaleur avec votre main.
>> Il ne faut pas être pressé : l'eau arrivera à ébulition en une heure environ. Il y a certainement moyen de faire mieux avec une parabole plus grande, mais elles sont coûteuses ou difficiles à trouver dans les poubelles !

NB: il ne faut pas se contenter d'un seul cuiseur solaire. Au même titre que vous avez aujourd'hui plusieurs feux à votre plaque de cuisson, disposer de deux, voire trois cuiseurs solaires de puissances différentes peut-être un confort appréciable.
Un grand nombre de solutions sont proposées sur internet en voici plusieurs autres modèles et techniques de cuiseurs solaires.
L'idéal est d'avoir un cuiseur solaire mobile et léger (type parabole) et un four solaire fermé qui peuvent être complémentaires comme celui-ci.
Vous pouvez créer un four solaire en partant d'un petit réfrigérateur de récupération. Aménagé à l'intérieur avec la porte remplacée par une plaque de verre, vous pourrez disposer d'une four solaire à bon marché

 

 

Source: http://www.autarcies.com/index.php/4-lenergie/four-solaire

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Energie
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 23:20
Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Energie
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 09:55
Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Energie
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 12:30

"Préparez-vous a vivre sans électricité".



camion+edf.jpg


En plus de nous présenter son EDC, l'ami ci-dessous nous témoigne son univers…




Je suis Français et je suis agent edf.

Mon métier c'est de rétablir l'électricité 24h sur 24h toute l'année
dans n'importe quelles conditions et par n'importe quel temps.
Je fais partie de ceux que chez edf nous appelons des monteur.
Nous travaillons sur les lignes aériennes et souterraine moyenne et basse tension.

1.jpg

Aujourd'hui beaucoup de mes collègues sont fous de rage.
Par ou commencer ?

Je suis en colère.

Jamais ce pays n'a été autant dépendant de l'électricité, et jamais, nous, les monteurs, n'avons été aussi peu nombreux, et avec des moyens aussi dérisoire.

Le réseau, en particulier dans les centres villes, est obsolète et sous dimensionner.
On en est au point ou les câbles fondent tant l'intensité qui y transite est importante.

Chaque hiver et chaque été, nous battons des records de consommation.
Il n'y a pas si longtemps il a fait -10°c sur toute la France.
Il a neigé sur toute la France.
Nous avons eu une chance incroyable de ne pas avoir eu de vent de plus de 80 km/h, seuil au delà duquel nos réseaux aériens commencent a tomber.
Le record historique absolu de consommation a été battu.
On a tous travaillé jour et nuit, la plupart des monteurs sont très fier de leur métier.

2.JPG
3.JPG

C'est un métier avec une mentalité très particulière, ce sont des gens pas commodes, rugueux, mais très compétent et avec l'idée d'être au service du public.

4.jpg
5.JPG
6.jpg


Le problème c'est que cette entreprise, comme beaucoup, subit des dépars massif à la retraite de la génération des baby boomers, et puis elle est touchée par la maladie de l'encadrement.

En clair il y plus d'officiers que de soldat.

Pour ne rien arranger, nous sommes paralysés par les taches administratives, qui paradoxalement se sont accrus depuis l'arrivée de l'informatique.
En même temps, on nous demande de faire de plus en plus de travail sans nous en donner les moyens.
Le management repose sur la coercition, car on nous demande de faire beaucoup de chose différentes et cela veut dire nous donner de l'indépendance et donc du pouvoir.

Pour palier à cela, l'encadrement est pléthorique et coercitif.
Bref nous sommes très peu a grimper en haut des poteaux et a porter des bleus de travail.

7.jpg
8.jpg
9.jpg
10.jpg


C'est aussi le cas dans les entreprises privée qui travaillent pour edf.
D'ordinaire, je travail en zone rurale. Des champs, des collines, des bois et 4 petites villes de 3 000 habitants.
Les zones qui jouxtent la mienne sont d'un coté une grande ville et de l'autre coté des montagnes.

Nous sommes constamment envoyé en renfort d'un coté ou de l'autre.
Sur ma zone il y a environ 25 000 Kilomètres de lignes a 90% hors réseaux routiers.

Nous sommes une trentaine de monteur.
14 fourgons atelier 4x2.
5 nacelles Poids Lourds 4x2.
1 Camion plateau avec une grue lui aussi 4x2.
1 Land rover defender 90 4x4.
4 véhicules légers avec une transmission intégrale, 4x4 mais pour rouler sur de la piste et des champs non labourés.
Nous réclamons des Fourgons avec transmission intégrale pour que nous puissions au moins rouler sur les routes enneigés et les chemin de terre.

La différence de prix entre un fourgon 4x2 et un Fourgon 4x4 est de moins de 1000 Euros.
La semaine dernière, avec seulement 10 cm de neige, nos fourgons ce sont plantés.
D'autres étaient en réparations car nous faisons du tout terrain avec et ils ne sont pas prévu pour ça.
Ils sont tous en surcharge et nous n'avons qu'un seul jeu de chaines par fourgons.

A cause de la surcharge, les chaines cassent dés qu'il y a du relief et elles sont toutes usées car nous nous en servons tout le temps pour nous sortir des chemins de terre quand nous sommes plantés.
Beaucoup de mes collègues sont devenus de vrais pilotes à force de faire du tout terrain avec des véhicules qui ne sont pas fait pour ça.
Malgré cela, on se plante constamment et pendant ce temps les clients sont sans électricité.

Sans électricité, donc très vite sans téléphone puis sans eau, et immédiatement sans assistance respiratoire pour ceux qui le sont.

11.jpg
12.jpg
13.jpg


En 5 ans, 50% du personnel est partis a la retraite avec leur savoir faire et la plupart des véhicules tout terrain ont été supprimés.
On nous annonces de plus en plus d'événements climatiques extrêmes, et je peux te dire qu'ils son déjà la.
Et on ne veut pas nous donner des véhicules 4x4 car cela COUTE TROPS CHER !!!!


Un autre exemple: pour piloter un réseau il faut... communiquer, et pour communiquer il faut de l'électricité.

Nous sommes en train de mettre en place un système de réseau intelligent qui pourra piloter le compteur de chaque client afin d'ajuster la production par rapport a la consommation.

Ce système communique par clef 3g et donc utilise les antennes des operateurs de téléphonie mobile.

Il y a 10 ans, chaque zone pilotait sa portion de réseau a l'aide de postes de commandement radiomobile installés dans des fourgons.
Puis tout a été centralisé en un seul poste de commandement, si bien que en temps normal il faut des fois attendre 30 minutes avant d'avoir une réponse pour effectuer une manoeuvre d'interrupteur aérien.

Pendant la tempête de 2009 nous avons eu pendant 24H des vents de 140km/h. Il fallait attendre des fois 3H pour obtenir une autorisation de manoeuvre...
Au bout de 2 jours les antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile sont tombées à cours de batterie.
Nous nous sommes rabattu sur les radios des véhicules pour communiquer avec le PC.

Le problème c'est que seulement une personne à la fois peu parler…et quand 2000 agents doivent parler, je te laisse imaginer le joyeux bordel que cela a été...
En résumé, edf compte sur les opérateurs de téléphonie mobile pour piloter son réseau et les opérateurs de téléphonie mobile comptent sur edf pour alimenter leurs antennes.

C'est très économique en temps normal, mais en cas de pépin météo cela fonctionne 48H...

14.JPG



Pour dépanner un réseau il faut du matériel et du consommable :
Câbles, connecteurs, poteaux, groupes électrogènes, gasoil etc...
Nous n'avons pas de stock: nous sommes une armée sans munitions.

Pour avoir une munition il faut...téléphoner pour que l'usine la fabrique.... avec de l'électricité.

L'usine doit ensuite téléphoner au transporteur, qui doit lui même faire le plein de gasoil à la pompe de la station service qui fonctionne elle aussi avec de l'électricité !

Alors en bon soldat :
Nous détournons et nous stockons des munitions en
temps de paix pour faire NOTRE BOULOT quand c'est la guerre.

Quand on explique à nos chef que le système ne fonctionne pas, ils nous répondent : "si, la preuve, vous y êtes arrivé la dernière fois"...

panne.jpg



Nos centrales nucléaires on toutes été construitent en même temps…il y'a 30 ans.

Elles ont été conçus pour durer 30 ans.

Comme il est impossible de reconstruire toutes les centrales en même temps, l'ASN (autorité de sûreté nucléaire), a autoriser edf à continuer d'exploiter toutes les centrales pour une nouvelle période de 30 ans....

La contrepartie exigé par l'ASN est que edf doit massivement investir dans le reconditionnement de ces centrales.
Les investissement à faire sont colossaux, et le retour sur investissement : triple zzz.

Et il me semble bien que c'est la crise? Non?

Il faut savoir une chose : tous les opérateurs nationaux énergétiques, dans tous les pays, ont suivi le même processus.
Dans les années 90-2000, pour financer les fusions/acquisitions et devenir des opérateurs internationaux, ils ont rognés sur les budgets de maintenance des centrales et des lignes électriques…si bien que la maintenance aujourd'hui s'apparente à de la reconstruction.

Car ne pas faire de maintenance pendant 10 ans sur une infrastructure équivaut à la faire vieillir de 20 ans...mais pour le nucléaire ce n'est pas le plus inquiétant.
Non, le plus grave pour le nucléaire français mais pas seulement, c'est la perte de savoir faire.

Vu que toutes les centrales ont été construites sur la même période, tous ceux qui les ont construites sont a la retraite dans le meilleur des cas.

Un exemple de savoir faire perdue :
Une centrale, c'est une "bombe" dont ont récupère l'énergie grâce à des fluides qui transitent par des tuyaux.

Ceux qui fabriquent et entretiennent ces tuyaux sont les chaudronniers et les robinetiers.

Etre capable de souder, sans interrompre le refroidissement, sur un acier qui a changer de nature à cause de la radioactivité et des contraintes auxquelles il a été soumis pendant 30 ans....c'est de l'art, du très grand art, que infiniment peu de personnes maitrisent.

Un autre exemple : dans le centre des villes, les câbles qui distribuent l'énergie date des années 1930..
L'isolant des câbles était réalisé à cette époque avec du papier imprégné d'huile ou de graisse animal.
Lors des piques de consommation ces vieux câbles fondent.
Or, très peu de monteurs maitrisent la réparation de ces câbles.
Réparation longue et fastidieuse. Il faudrait pas que au prochain record de consommation, ils fondent tous en même temps et dans plusieurs ville simultanément.

16.jpg



J'ai eu un aperçu de la réaction d'une population urbaine et rurale
quand il n'y a plus d'électricité pendant 7 petits jours...

La semaine dernière je suis partis renforcer mes collègues qui travaillent dans une très grande ville.

Nous sommes restés j'usqu'a 3H du matin dans une cité dangereuse, pour faire en sorte que les câbles de l'immeuble ne fondent pas.
Cette intervention aurait été impossible de jour...

A l'autre extreme, je suis partie renforcer mes collègues dans les montagnes, en pleine hiver.
Un hameau très isolé était depuis 5 jours sans électricité. Ils ne nous avaient pas appelés !

Non seulement la population locale s'en foutait mais en plus ce sont eux qui sont venus nous sortir de la merde, car nous avions plantés nos véhicules.



C'est la nuit, il fait froid.
Un collègue s'est planté avec le fourgon pendant un dépannage, au même moment les pompiers l'appel pour qu'il vienne coupé le courant sur une maison, car il y a du réseau électrique sur façade et il ne peuvent pas arroser dessus.

En hiver les feux électriques sont fréquent car les gens poussent le chauffage a fonds.

Les pompiers n'ont donc pas pu attaquer le feu comme il l'aurait fallu et la maison a brulée entièrement.
Quand mon collègue arrive enfin, les pompiers et les gendarmes sont en train de chercher des corps...


Une nuit d'été, la foudre tombent sur la ligne, il est 22h. Le hameau qui est alimenté par cette ligne est sans courant.
Après s'être concertés l'un des habitants du hameau appel le service dépannage edf, qui lui répond que après 21h on ne dépanne plus.

C'est nouveau, et l'abonnement n'a pas diminué pour autant. On ne dépanne plus sauf odeur de brulée et usager sous assistance respiratoire.
A bon entendeur salut.

La ligne touchée par la foudre enjambe une route.
Les fils pendent.
Un jeune couple à moto rentre de boite de nuit.
Ils sont beaux, ils sont jeunes, ils sont amoureux, ils attendent un enfant, ils sont morts...



"L'histoire nous démontre que quand il y avait une erreur à ne surtout pas commettre, l'humanité l'a toujours commise.
Mais l'histoire nous démontre aussi que l'humanité l'a toujours
surmontée, c'est la qu'est son génie"

Je crois que c'est Bernard Weber qui a écrit cela.

electricite.jpg


Ce qu'il faut retenir de tout cela, c'est qu'aujourd'hui tous les réseaux, quelque soit leur nature, sont interdépendants et qu'ils le seront de plus en plus.

Personne ne peut prédire les conséquences de l'effondrement d'un système de support sur les autres systèmes de support.

Quand un gouvernement recommande sur son site internet une liste d'équipements pour survivre en cas d'événement….c'est bien, mais on peut être sur que ce sera insuffisant et inadapté.



Mon message peut se résumer ainsi : PREPAREZ-VOUS A VIVRE SANS ELECTRICITE !!!
Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Energie