Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SETH Survivalisme
  • SETH Survivalisme
  • : Avec la multiplication des risques naturels, conflictuels ou économiques, tout peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Pourtant même la pire des situations peut être surmontée si l’on a pris le temps de l’anticiper, d’y réfléchir, de chercher des solutions et des parades. Parcourez ces pages dans l’ordre chronologique, ou par thèmes, et découvrez comment faire face à une catastrophe. Ne soyez pas la victime, devenez le survivant !
  • Contact

notre sponsor

bandeau seth

Recherche

14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 08:48

inter_img_222c4_237.jpgCHAPITRE 1

INTRODUCTION

1. Notre manuel est fondé sur un mot clé : SURVIE. Les lettres de ce mot peuvent vousguider pour prendre des décisions dans une situation de survie. Quand vous vous trouverez ensituation difficile, pensez à votre mot clé : SURVIE.

SECTION 1

SURVIE

2. Les paragraphes ci-dessous illustrent chacune des lettres du mot SURVIE. Étudiez etmémorisez les conseils présentés pour chaque lettre ; ils vous seront peut-être utiles un jour.

S – SITUATION

3. En situation de combat, trouvez un endroit où vous cacher de l’ennemi. N’oubliez pasque la sécurité passe avant tout. Utilisez vos sens : ouïe, odorat, vue, pour évaluer la situationsur le champ de bataille. Que fait l’adversaire ? Est-il en train d’avancer ? Maintient-il sa position ? Bat-il en retraite ? Pour établir votre plan de survie, vous devez déterminer commentévolue la situation sur le champ de bataille.

Situation : votre environnement

4. Évaluez l’environnement. Essayez de comprendre ce qui se passe autour de vous. Tout

environnement a ses caractéristiques. Observez, écoutez les mouvements et les bruits des animaux, des oiseaux, des insectes. Vous pouvez aussi percevoir l’activité de l’adversaire et des populations civiles.

Situation : votre condition physique

5. Dans le feu du combat, ou soumis au stress des difficultés, vous n’avez peut-être pas évalué les blessures que vous avez reçues. Examinez votre corps, soignez vos blessures. Veillezà prévenir tout traumatisme physique supplémentaire : sous tous les climats, buvez beaucoupd’eau pour éviter la déshydratation. Sous un climat froid ou humide, couvrez-vous pour éviter l’hypothermie.

Situation : votre équipement

6. Dans le feu de l’action, vous avez peut-être perdu ou endommagé votre équipement.Faites l’inventaire et inspectez ce que vous possédez.7. Vous avez maintenant fait le point de la situation : environnement, condition physique etéquipement. Vous êtes prêt à établir votre plan de survie. N’oubliez pas vos trois besoinsfondamentaux : eau, nourriture, abri.

U – UTILISATION DES RESSOURCES PERSONNELLES

8. Votre première ressource, c’est votre jugement. Réfléchissez avant d'agir ; une réaction précipitée peut vous mener à la capture ou à la mort. Ne cédez pas à la peur ou à la panique : cesont vos pires ennemies. Elles peuvent vous pousser à écouter vos sentiments ou votreimagination plutôt que votre bon sens. En drainant votre énergie, elles peuvent accroître votrestress et faire empirer la situation. Si vous avez suivi une formation en techniques de survie etd’évasion, vous aurez confiance en vous et vous serez mieux armé pour lutter contre la peur et la panique. Utilisez tous vos sens; notez les bruits et les odeurs, soyez attentif aux changements de température, observez votre environnement. Considérez tous les aspects de la situation avant de prendre une décision. Si vous agissez à la hâte, vous risquez de perdre ou d’oublier votreéquipement ; vous risquez aussi de perdre vos repères et d’être désorienté. Planifiez votre action.Soyez prêt à vous éloigner si l’ennemi est proche, mais restez vigilant pour ne pas vous mettre endanger.

R – REPÉRAGE

9. Localisez votre position sur la carte et sur le terrain. Le repérage est un principe de baseque vous devez toujours suivre. Si vous n’êtes pas seul, assurez-vous que vos compagnonssavent aussi se repérer. Vous devez toujours savoir qui dans le groupe, le véhicule ou l’aéronef détient une carte et une boussole. Si cette personne est tuée, vous devez récupérer sa carte et sa boussole. Soyez très attentif à votre position et à votre direction. Ne vous fiez pas aux autres pour vous diriger. Vous devez toujours savoir d’où vous venez et où vous allez. Essayez dedéterminer en permanence votre position, au moins par rapport aux éléments suivants :a. Localisation des unités ennemies et des zones qu’elles contrôlent. b. Localisation des unités amies et des zones qu’elles contrôlent.c. Localisation des points d’eau (information particulièrement importante dans ledésert).d. Zones qui peuvent offrir abris et caches.10. Cette information vous permettra de prendre des décisions rationnelles en situation desurvie et d’évasion.

V – VOLONTÉ DE VIVRE

11. Toute naissance est un combat, mais par la suite nous nous habituons à la vie facile et auconfort. Nous fuyons l’inconfort et la difficulté. Mais que se passe-t-il quand nous noustrouvons en situation de survie, et que nous sommes confrontés au stress, à la difficulté, àl’inconfort et au danger ? C’est là qu’entre en jeu la volonté de vivre. L’expérience et lesconnaissances apportées par la vie et par votre formation dans les forces armées renforcent votrevolonté de vivre. La ténacité - le refus de fléchir devant les problèmes et les obstacles - vous donnera la force mentale et physique nécessaire pour surmonter l’épreuve.

I – IMPROVISATION ET IMITATION

12. Dans notre vie courante, nous disposons de tous les objets nécessaires pour répondre ànos moindres besoins, et nous les remplaçons dès qu’ils ne font plus l’affaire. Cette culture de lafacilité ne nous apprend pas à improviser. Or ce manque d’expérience peut nous nuire ensituation de survie. Placé dans une situation inhabituelle, il faut apprendre à improviser.13. Prenez un outil destiné à un usage précis et trouvez toutes les autres utilisations que vous pouvez en faire.14. Tirez parti des objets naturels qui vous entourent. Voyez en quoi ils peuvent répondre àvos différents besoins. Une roche peut par exemple devenir un marteau. Même si vous disposezd’une trousse de survie complète, elle perdra de son efficacité après un temps. Votre imagination devra suppléer à l’absence d’outils. La débrouillardise s'apprend.15. Imitez les habitants et les animaux de la région. Ils sont adaptés à leur environnement.Pour comprendre comment les gens vivent, observez-les dans leur quotidien. Comment et quand se nourrissent-ils ? Comment, quand et où se procurent-ils leur nourriture ? Quand et où se procurent-ils l’eau ? À quelle heure se lèvent-ils et se couchent-ils ? Cette information peut êtreimportante si vous voulez éviter d'être capturé.16. Les animaux de la région peuvent aussi vous donner des idées. Tout comme vous, ils ont besoin d'eau, de nourriture et d'abri. En les observant, vous pouvez trouver des sources de nourriture et d'eau.17. N'oubliez pas que les réactions des animaux peuvent signaler votre présence à l'ennemi.18. Dans une zone amie, vous pouvez établir des relations avec les habitants en vous intéressant à leurs outils et à la façon dont ils se procurent l'eau et la nourriture. En étudiant leur mode de vie, vous apprendrez à les respecter, vous vous ferez souvent des amis précieux, et surtout vous apprendrez à vous adapter à leur environnement et vous accroîtrez ainsi vos chancesde survie.

E – ENSEIGNEMENT

19. Si vous n'avez pas reçu l'enseignement nécessaire en techniques de survie et d'évasion,vos chances de vous en sortir sur le champ de bataille sont minces.20. C'est maintenant que vous devez apprendre ces techniques de base – pas au moment du départ ni dans le feu de la bataille. Votre survie sera conditionnée par le bagage dont vous vous serez doté avant le début des manœuvres. Vous devez étudier l'environnement dans lequel vous

MISE EN GARDE

Ne vous fiez pas entièrement aux animaux pour la nourriture et la boisson. Denombreux animaux consomment des plantes qui sont toxiques pour les humains.

 

allez vous retrouver, et vous devez pratiquer les techniques adaptées à cet environnement. Par exemple, si vous allez dans le désert, vous devez savoir comment y trouver de l'eau.21. Tout au long de cette formation, pratiquez les techniques de survie qui vous sont enseignées. Cet enseignement va apaiser chez vous la peur de l'inconnu et vous donner confiance en vos capacités. Grâce à l'enseignement reçu, vous serez capable d'utiliser au mieuxvos ressources personnelles.

S -Situation (environnement, condition physique, équipement)

U-Utilisation des ressources personnelles

R-Repérage

V -Volonté de vivre

I-Improvisation et imitation

E-Enseignement

Figure 1-1 : Survie

SECTION 2

PLAN DE SURVIE

22. Établissez-vous un plan de survie qui vous aidera à vaincre les ennemis de la survie. Ce plan doit inclure la nourriture, l'eau, l'abri, le feu, les premiers soins et les signaux, classés par ordre d'importance. Par exemple, dans un milieu froid, il faut d'abord un feu pour vous réchauffer;

 un abri pour vous protéger du froid, du vent, de la pluie ou de la neige;

des pièges ou des collets pour trouver de la nourriture

; un moyen de faire des signaux aux aéronefs amis;

des techniques de premiers soins

pour rester en bonne santé. Si vous êtes blessé, ce sont les premiers soins qui ont la priorité sur tous les autres éléments, quel que soit le climat.

 23 Modifiez votre plan de survie pour répondre à vos besoins fondamentaux en fonction des changements de l'environnement.

24. Au long de la lecture de ce manuel, n'oubliez pas votre mot clé : la SURVIE, et la nécessité d'établir un plan de survie.

Partager cet article

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Principes de base