Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SETH Survivalisme
  • SETH Survivalisme
  • : Avec la multiplication des risques naturels, conflictuels ou économiques, tout peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Pourtant même la pire des situations peut être surmontée si l’on a pris le temps de l’anticiper, d’y réfléchir, de chercher des solutions et des parades. Parcourez ces pages dans l’ordre chronologique, ou par thèmes, et découvrez comment faire face à une catastrophe. Ne soyez pas la victime, devenez le survivant !
  • Contact

notre sponsor

bandeau seth

Recherche

22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 10:15

CHAPITRE 10

PLANTES VÉNÉNEUSES

1. La capacité d.identifier les plantes est la clé de la survie dans les situations extrêmes.

Connaître les plantes vénéneuses est aussi important pour la personne en danger que de  connaître

les plantes comestibles : cela peut lui éviter bien des accidents.

SECTION 1

TYPES D.EMPOISONNEMENT PAR LES PLANTES

2. Habituellement, un empoisonnement par les plantes se produit d.une des façons suivantes :

a. Par ingestion : lorsqu.une personne mange une partie de plante vénéneuse.

b. Par contact : lorsqu.une personne entre en contact avec une plante vénéneuse et que cela provoque une irritation de la peau ou une dermatite.

c. Par absorption ou inhalation : lorsque le poison est absorbé par la peau ou pénètre dans le système respiratoire à la suite d.une inhalation.

3. Les conséquences d.un empoisonnement par les plantes vont de l.irritation mineure à la mort. On se demande souvent quel est le degré de toxicité d.une plante donnée. Il est difficile

de le déterminer car :

a. Dans certains cas, on doit entrer en contact avec une quantité importante de la plante pour ressentir un quelconque malaise, alors qu.une petite quantité d.autres plantes est suffisante pour provoquer la mort.

b. La teneur en toxines de chaque plante varie en fonction des conditions de croissance ou de légères variations entre sous-espèces.

c. Chaque personne résiste aux substances toxiques à un degré différent.

d. Certaines personnes peuvent être plus sensibles que d.autres à une plante en particulier.

4. Voici quelques mythes au sujet des plantes vénéneuses :

a. « Observer les animaux et manger ce qu.ils mangent. » La plupart du temps, cette

affirmation est vraie, mais quelques animaux peuvent manger des plantes qui sont toxiques pour les humains.

b. « Faire bouillir la plante : toutes les substances toxiques s.élimineront » C.est faux : faire bouillir élimine beaucoup de substances toxiques, mais ne les élimine pas toutes.

c. « Les plantes de couleur rouge sont vénéneuses. » Certaines plantes rouges sont vénéneuses, mais ce n.est pas toujours le cas.

5. En fait, il n.existe pas de règle unique pour reconnaître les plantes vénéneuses. Vous devez vous efforcer de connaître ces plantes le mieux possible.

SECTION 2

LA CONNAISSANCE DES PLANTES

6. Il est dans l.intérêt de chacun de connaître les plantes le mieux possible. Un grand nombre de plantes vénéneuses ressemblent à des plantes comestibles, apparentées ou non. Par exemple, la ciguë maculée ressemble beaucoup à la carotte sauvage. Certaines plantes ne sont comestibles que durant certaines saisons ou pendant des stades particuliers de leur croissance. Par exemple, les feuilles du phytolaque d.Amérique sont comestibles pendant les premiers stades du développement de la plante, mais deviennent rapidement vénéneuses. Certaines plantes ou leurs fruits ne peuvent être mangés que lorsqu.ils sont mûrs. Par exemple, le fruit mûr du podophylle pelté est comestible, mais toutes les autres parties de la plante sont toxiques, y compris les fruits verts. Quelques plantes ont des parties comestibles et des parties vénéneuses :

la pomme de terre et la tomate sont des aliments courants, mais leurs parties vertes sont oxiques.

7. Certaines plantes deviennent vénéneuses après leur flétrissement. Par exemple, lorsque les fruits du cerisier tardif commencent à flétrir, ils produisent de l.acide cyanhydrique. Certaines plantes vénéneuses ne sont comestibles qu.après une préparation particulière. Il est possible de manger des cormes de petit-prêcheur lorsqu.ils sont tranchés mince et complètement séchés (ce qui peut prendre jusqu.à un an), mais ils sont toxiques s.ils ne sont pas tout à fait secs.

8. Apprenez à identifier et à utiliser les plantes avant de vous trouver en situation de survie. Vous obtiendrez de l.information au sujet des plantes vénéneuses dans les brochures, les livres, les films, les sentiers d.interprétation de la nature, les jardins botaniques, de même que dans les marchés et auprès des résidents de la région. Amassez et confrontez l.information provenant du plus grand nombre possible de sources, car bien peu de sources contiendront toute l'information requise.

SECTION 3

RÈGLES POUR ÉVITER LES PLANTES VÉNÉNEUSES

9. La meilleure solution est d.être capable, à la vue d.une plante, de l.identifier avec certitude et de connaître les utilisations qu.on peut en faire et les dangers qu.elle présente. C.est toutefois bien souvent impossible. Si vous connaissez mal la végétation locale, utilisez le « Test universel de comestibilité » pour choisir les plantes. N.oubliez pas :

a. Évitez tous les champignons : l.identification des champignons est très difficile et doit être encore plus précise que dans le cas d.autres plantes. Quelques champignons peuvent provoquer la mort très rapidement et, pour certains, il n.existe pas d.antidote connu. Les deux grands types d.intoxication par les champignons affectent respectivement le système gastrointestinal et le système nerveux central.

b. Évitez de toucher ou d.entrer en contact avec une plante inutilement.

SECTION 4

LA DERMATITE DE CONTACT

eczema-allergique.jpg

10. La dermatite de contact causée par des plantes est la plus grande source de problèmes sur le terrain. Les effets peuvent être persistants, se répandre si l.on se gratte, et être particulièrement dangereux en cas de contact avec les yeux ou près des yeux.

11. La toxine principale des plantes en cause est habituellement une huile qui se dépose sur la peau au contact de la plante. L.huile peut également se déposer sur un objet et ensuite intoxiquer quiconque touche cet objet. Ne faites jamais brûler une plante qui est toxique au toucher, car la fumée produite peut être aussi toxique que la plante. Le danger d.intoxication est plus grand lorsque l.on a trop chaud ou que l.on sue. L.affection peut être locale ou s.étendre au corps entier.

12. Les symptômes peuvent apparaître au bout de quelques heures comme au bout de plusieurs semaines. La sensation de brûlure, les rougeurs, la démangeaison, l.enflure et les cloques comptent parmi les symptômes.

13. Au contact de la plante vénéneuse ou lors de l.apparition des premiers symptômes, tentez d.enlever l.huile avec de l.eau froide et du savon. Si vous ne disposez pas d.eau, frottez la partie atteinte avec du sable ou de la terre. Toutefois, n.utilisez pas cette méthode si vous avez des cloques. La terre risque de faire ouvrir ces cloques et de rendre votre corps vulnérable à l.infection. Après avoir enlevé l.huile, séchez la région touchée. Pour traiter les irritations causées par des plantes, vous pouvez laver la partie atteinte avec une solution d.acide tannique ou y écraser de l.impatiente et frotter. Il est possible de fabriquer de l.acide tannique à partir d.écorce de chêne.

14. Les plantes suivantes peuvent causer une dermatite de contact :

a. pois mascate;

b. herbe à puce;

c. sumac de l.Ouest;

d. sumac à vernis;

e. renghas;

f. bignone radicant.

SECTION 5

L.INTOXICATION PAR INGESTION

15. L.intoxication par ingestion peut être très grave et entraîner la mort très rapidement. Ne mangez aucune plante à moins de pouvoir l.identifier avec certitude. Prenez note de toutes les plantes ingérées.

16. Les symptômes de l.intoxication par ingestion comprennent entre autres la nausée, les vomissements, la diarrhée, les crampes abdominales, le ralentissement des rythmes respiratoire et cardiaque, les maux de tête, les hallucinations, l.assèchement de la bouche, la perte de conscience, le coma et la mort.

17. Si vous croyez qu.une personne a mangé une plante vénéneuse, tentez de retirer la substance de sa bouche et de son estomac le plus rapidement possible. Si la victime est encore consciente, provoquez le vomissement en chatouillant l.arrière de sa gorge ou en lui faisant boire de l.eau tiède salée, ou tentez de diluer le poison en lui administrant des quantités importantes d.eau ou de lait.

18. Les plantes suivantes peuvent provoquer une intoxication par ingestion :

a. Ricin;

b. lilas des Indes;

c. zigadène;

d. lantana;

e. mancenillier;

f. laurier-rose;

g. pangi;

h. médicinier;

i. ciguë maculée et carotte à Moreau;

j. jequirity;

k. vomiquier.

19. On trouvera à l.annexe C des photographies et des descriptions de ces plantes.

Partager cet article

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Cueillette & jardinage