Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SETH Survivalisme
  • SETH Survivalisme
  • : Avec la multiplication des risques naturels, conflictuels ou économiques, tout peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Pourtant même la pire des situations peut être surmontée si l’on a pris le temps de l’anticiper, d’y réfléchir, de chercher des solutions et des parades. Parcourez ces pages dans l’ordre chronologique, ou par thèmes, et découvrez comment faire face à une catastrophe. Ne soyez pas la victime, devenez le survivant !
  • Contact

notre sponsor

bandeau seth

Recherche

18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 16:34

Lorsque que l’on stocke des médicaments, il est important de surveiller leur date de péremption et de connaître la possibilité de les utiliser après leur date de péremption. Ces questions qui sont régulièrement posées aux pharmaciens, nous allons les développer ici.

 
Avant toute chose : Définition de la date de péremptionmedicament-retire-mars-2011.jpg

La détermination de la date de péremption d’un médicament s’effectue à partir d’études de dégradation accélérée et d’études de stabilité en temps réel. En règle générale, un médicament est déclaré périmé lorsque le titre initial en principe actif a diminué de 10 %. Ce chiffre, défini par un consensus international, peut être abaissé à 5 %, et parfois moins, lorsque les produits de dégradation sont très toxiques (cas des tétracyclines) ou lorsque la marge thérapeutique est étroite : anticancéreux, théophylline, digoxine...)
Les médicaments nouvellement commercialisés ont une date de péremption limitée généralement à 2 ans, même si les études de dégradation accélérée suggèrent une stabilité plus longue. Au delà de cette période, ce sont les études effectuées en temps réel qui peuvent permettre une extension de la durée d’utilisation. Cette durée ne peut excéder 5 ans pour des raisons réglementaires. Ainsi définie, la date de péremption n’indique pas nécessairement que le médicament n’est plus stable après cette période, mais que le médicament est encore utilisable à la date indiquée. La date limite d’utilisation des spécialités pharmaceutiques doit obligatoirement figurer sur l’emballage extérieur et/ou sur le produit. Généralement, cette date n’est formulée qu’en termes de mois et d’années ; par convention, c’est le dernier jour du mois de l’année indiquée qui fait office de date butoir. Dans le cas où cette date est précédée de la mention « à utiliser avant », il faut alors évidemment retenir le premier jour du mois indiqué.

La dégradation d’un médicament c’est quoi ?
La dégradation d’un médicament au cours du temps correspond à une perte de stabilité du principe actif de celui-ci.
Les principaux processus de dégradation sont l’hydrolyse, l’oxydation et la photodégradation. C'est-à-dire, les facteurs responsables de la dégradation des médicaments sont l’oxygène, l’eau, la lumière et la température...La dégradation d’un médicament peut conduire à une diminution de l’efficacité et même parfois, à une formation de produits à l’origine d’effets indésirables ou même toxiques.

A quelle température doit-on stocker les médicaments ?
La date de péremption ne s’applique qu’à un emballage intact c'est-à-dire : non ouvert, non endommagé et seulement que si les conditions de conservation spécifiées par le fabricant ont été respectées. Prenons l’exemple de la température, les fabricants sont super sympa avec nous, il nous donne des indications type « au frais » ça veut dire quoi ? Après plusieurs coups de fils aux laboratoires, voila la traduction !
Au congélateur veut dire en dessous de -15°C
Au Réfrigérateur veut dire entre +2° et +8°C
Au Frais c’est entre +8° et +15° C
A température Ambiante de 15° a 25°C … oublier donc de les laisser sur la table de la cuisine en plein mois d’août !

Une fois ouverts, la durée de conservation de certains produits liquides ou semi-solides, sera déterminée, non pas par la dégradation du principe actif, mais par le risque de contamination microbienne. Il est nécessaire de noter la date d’ouverture du flacon et de le conserver tel que le stipule le fabricant.
Trois petites règles trés basique à suivre pour prévenir la contamination d’un collyre
• éviter de toucher avec l’extrémité du compte-gouttes les cils, les paupières …
• ne pas traiter plusieurs personnes avec le même !
• en cas de plaie traumatique ou chirurgicale, utiliser un flacon neuf : parfaitement stérile.

Partager cet article

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans médical