Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SETH Survivalisme
  • SETH Survivalisme
  • : Avec la multiplication des risques naturels, conflictuels ou économiques, tout peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Pourtant même la pire des situations peut être surmontée si l’on a pris le temps de l’anticiper, d’y réfléchir, de chercher des solutions et des parades. Parcourez ces pages dans l’ordre chronologique, ou par thèmes, et découvrez comment faire face à une catastrophe. Ne soyez pas la victime, devenez le survivant !
  • Contact

notre sponsor

bandeau seth

Recherche

18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 22:15

 

pour moi le BOB, c'est un truc un peu particulier...


Cahier des charges

Avant de choisir du matos, concrètement faut savoir ce qu'on veut en faire, sinon c'est complètement débile. Donc j'ai commencé, pour mon BOB, par établir un cahier des charges clair. Lire la suite...





 

 

Citation:
Polyvalence : s’entend comme le fait qu’un même objet réponde à
plusieurs besoins, sert à réaliser plusieurs tâches ou convient dans
plusieurs types de situation (conditions météo, milieux différents,…).

Répondre
à ces questions élimine les objets qui ne servent qu’à une tâche ou
action. Ca guide le choix d’un couteau (on peut couper avec, le
bâtonner, pouvoir taper l’arrière du manche, s’en servir comme pied de
biche ou éventuellement s’en servir de marteau). Ca explique pourquoi
je ne me sers jamais de mon Griptilian en extérieur (pas assez
polyvalent).

C’est moins évident pour le choix d’un sac de
couchage (mais là ce sont les conditions d’utilisation qui permettent
de juger : le synthétique supporte l’humidité, le duvet est souvent
plus efficace pour un même poids) d’un sac à dos (un dos mousse qui
peut servir d’atelle ou un format adaptable à différentes activités).


Efficacité : qui fait bien son office et qui est facile à mettre en œuvre. On peut aussi apprécier l’autonomie du fonctionnement.

Il s’agit de vérifier que l’on a bien là l’objet qui répond le mieux à
notre besoin. Il s’agit de virer tous les gadgets qui font plein de
chose mais mal ainsi que tous ces objets qui sont des usines à gaz à
mettre en œuvre. L’aspect mise en œuvre est à regarder de près, c’était
le point de discussion entre feu de bois, réchaud à bois ou réchaud à
gaz.


Rusticité : qui est solide et facilement
réparable. J’y mettais aussi la simplicité du mécanisme, si besoin. Là,
il s’agit d’évacuer tout ce qui est fragile et tout ce qui est complexe
à entretenir ou réparer.


Légèreté : il s’agit d’un
critère que chacun apprécie selon sa morphologie et qui permet de
manière sous-jacente d’apprécier les dimensions de l’objet. Sachant que
l’on ne garde pas longtemps sur soi un objet trop lourd ou trop grand.


Economie :
il s’agit de ne pas avoir de frein à l’usage de l’objet. En effet,
hésiter à emmener un objet adapté parce qu’on l’a payé trop cher, c’est
prendre le risque qu’il nous manque cruellement.

Donc, c’est
connaître le prix psychologique en dessous duquel j’accepte d’abîmer
voire d’abandonner l’objet. En tout cas, le prix qui n’amène aucune
restriction à un usage intensif.

Pour l’exemple, je reprends mon
Griptilian : en bord de mer, j’ai ouvert une huître, ça a fait une
petite entaille au fil. Désormais, j’hésite à m’en servir dans pas mal
d’occasion. J’ai eu à virer un petit fil métallique, genre grosse
agrafe. J’ai préféré prendre un couteau suisse. Donc, mon prix
psychologique, pour un pliant, est sans doute celui d’un SAK. Pour un
fixe, manifestement, je n’ai aucune hésitation à utiliser mon F1. Donc
mon prix psychologique serait différent.

 

 

Source: http://olduvai.e-monsite.com/pages/en-dehors-du-domicile/dossier-bob.html

Partager cet article

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans En dehors du domicile