Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SETH Survivalisme
  • SETH Survivalisme
  • : Avec la multiplication des risques naturels, conflictuels ou économiques, tout peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Pourtant même la pire des situations peut être surmontée si l’on a pris le temps de l’anticiper, d’y réfléchir, de chercher des solutions et des parades. Parcourez ces pages dans l’ordre chronologique, ou par thèmes, et découvrez comment faire face à une catastrophe. Ne soyez pas la victime, devenez le survivant !
  • Contact

notre sponsor

bandeau seth

Recherche

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 09:25

CHAPITRE 17

1-copie-80.jpg

 

 

 

COMMENT TRAVERSER LES COURS D.EAU ET LES LIEUX HUMIDES


1. En situation de survie, l.eau est parfois un obstacle à franchir. Il peut s.agir d.un lac ou d.un cours d.eau, mais aussi d.une tourbière, de sables mouvants, de marais ou de fondrières. Même dans le désert, une crue soudaine peut rendre un oued infranchissable. Enfin, quelles que soient les eaux à traverser, vous devez savoir comment le faire en toute sécurité.

SECTION 1

COURS D.EAU

2. Il n.y a pas de description standard d.un cours d.eau. Il peut être plus ou moins profond, large ou étroit, à courant faible ou impétueux. Il faut donc élaborer un bon plan avant de le traverser. 

3. Afin d.avoir une bonne vue du cours d.eau, monter d.abord sur une élévation pour repérer un point de traversée. Au besoin, vous pouvez aussi grimper dans un arbre. Il faut choisir un passage à gué en fonction des facteurs suivants :

 

a. Un tronçon plat où le cours d.eau se divise en plusieurs chenaux. Deux ou trois chenaux sont habituellement plus faciles à traverser qu.un bras principal. 

b. Un haut-fond ou un banc de sable. Si possible, choisissez un passage en amont du haut-fond ou du banc de sable; si vous perdez pied et que le courant vous emporte, vous pourrez vous y réfugier. 

c. Pour traverser le cours d.eau, suivez une trajectoire de 45 ° vers l.aval par rapport au courant.

 

4. Les situations suivantes présentent des dangers potentiels et sont à éviter si possible :

 

a. Obstacles sur la rive opposée pouvant entraver la marche. Repérez un endroit sur l.autre rive où vous pourrez vous déplacer avec sûreté et aisance. 

b. Rochers en travers du cours d.eau. Les rochers indiquent souvent la présence de dangereux rapides ou de canyons. 

c. Cascade ou chenal profond. N.essayez jamais de passer à gué directement audessus ou à proximité de ces endroits dangereux. 

d. Cours d.eau à fond rocheux. Vous pouvez vous blesser gravement en glissant ou en tombant sur des rochers. Habituellement, les rochers submergés sont trèsglissants et peuvent facilement vous faire perdre l.équilibre. Cependant, un rocher qui émerge de l.eau atténue la force du courant et pourra vous aider à traverser en vous offrant un point d.appui. 

e. Estuaire d.un fleuve. Un estuaire est normalement large, et il est soumis aux marées et à de forts courants. L.influence des marées peut se manifester à  plusieurs kilomètres en amont de l.embouchure de certains fleuves. Remontez le fleuve pour trouver un autre point de passage. 

f. Remous. Un remous peut produire un puissant contre-courant, en aval de l.obstacle qui l.a provoqué, et vous entraîner sous l.eau. 

5. La profondeur d.un cours d.eau guéable ne devrait pas vous décourager tant que vous avez pied. En fait, les eaux profondes sont souvent plus calmes et par conséquent moins dangereuses que les eaux peu profondes au courant rapide. Quant à vos vêtements, vous pourrez fort bien les faire sécher après la traversée ou encore, vous pouvez fabriquer un radeau pour les transporter, ainsi que votre équipement, jusqu.à la rive opposée. 

6. Vous ne devez absolument pas essayer de traverser un cours d.eau à la nage ou à gué quand l.eau est trop froide; cette baignade pourrait vous être fatale. Essayez plutôt de fabriquer un radeau de fortune. Par contre, si vous pouvez passer en ne vous mouillant que les pieds, traversez à gué. Aussitôt arrivé sur l.autre rive, asséchez-les vigoureusement. 

SECTION 2

RAPIDES

7. S.il le faut, on peut traverser sans danger des rapides ou une rivière profonde au courant vif. Pour traverser de pareils cours d.eau à la nage, il faut aller avec le courant et non le combattre. Essayez de garder le corps à l.horizontale afin de réduire les risques d.être entraîné sous l.eau. 

8. Dans les rapides violents où l.eau est peu profonde, placez-vous sur le dos en pointant les pieds vers l.aval; gardez les mains le long des hanches et servez-vous en comme si elles étaient des nageoires. Cette technique va accroître votre flottabilité et vous aidera à contourner les obstacles. Relevez les pieds pour éviter qu.ils soient meurtris ou coincés par les rochers. 

9. Dans les rapides profonds, adoptez une position ventrale, la tête vers l.aval, et obliquez vers le rivage chaque fois que c.est possible. Surveillez les obstacles et prenez garde aux remous et aux courants convergents qui provoquent souvent de dangereux tourbillons. Les courants convergent au confluent des cours d.eau, ou lorsque l.eau contourne un obstacle important, par exemple un îlot. 

10. Utilisez la méthode suivante pour traverser à gué un cours d.eau vif et trompeur :

 

a. Enlevez pantalon et chemise pour réduire la prise que le courant aura sur vous Gardez toutefois vos chaussures afin d.éviter de vous blesser les pieds et les chevilles sur des rochers et pour assurer votre prise au fond. 

b. Attachez votre pantalon et vos effets sur le dessus de votre sac à dos, ou faites-en un paquet. De cette façon, si vous êtes séparé de votre bagage, tous vos effets seront ensemble. Il est plus facile de retrouver un gros paquet que plusieurs petits articles éparpillés

.

Comment traverser les cours d.eau et les lieux humides 

c. Transportez votre bagage en le plaçant bien haut sur le dos et en vous assurant de pouvoir vous en débarrasser facilement si c.est nécessaire. Même un excellent nageur va couler s.il ne peut se délester assez vite d.un paquet encombrant. 

d. Pour passer à gué, munissez-vous d.une perche solide d.environ 7,5 cm de diamètre et de 2 à 2,5 m de longueur. Empoignez-la et plantez-la fermement à côté de vous, en amont, contre le courant. Posez fermement les pieds à chaque pas et déplacez la perche en l.avançant un peu en aval de sa position précédente, mais toujours en amont de votre position. Continuez d.avancer en plaçant le pied au-dessous de la perche (figure 17-1).

 

1-copie-78.jpg

Figure 17-1 : Une personne traversant un courant rapide

 

e. Traversez le gué en diagonale selon un angle de 45°. 

11. En utilisant cette méthode, vous pourrez traverser en toute sécurité des courants qui emporteraient normalement une personne seule. Ne vous inquiétez pas du poids de votre sac, qui constitue plutôt un avantage pour traverser à gué. 

12. Si vous êtes en groupe, traversez tous ensemble. Assurez-vous que tout le monde a préparé les bagages et les vêtements selon la méthode décrite plus haut. La personne la plus lourde doit se placer au bout aval de la perche et la personne la plus légère, au bout amont. Avec cette méthode, la personne en amont brise le courant, et le remous qui se forme permet aux autres de se déplacer assez aisément. Si la personne en amont perd pied momentanément, les autres peuvent retenir solidement la perche le temps qu.elle reprenne son équilibre (figure 17-2). 

13. Un groupe de trois personnes ou plus peut utiliser la méthode présentée à la figure 17-3 pour traverser un cours d.eau avec une corde. Il faut avoir à sa disposition une corde trois fois plus longue que la largeur du cours d.eau.

 

1-copie-79.jpg

Figure 17-2 : Plusieurs personnes traversant un courant rapide

 

 

un bon lien : http://www.risquesetsavoirs.fr/spip.php?article45 

Partager cet article

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans En dehors du domicile