Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SETH Survivalisme
  • SETH Survivalisme
  • : Avec la multiplication des risques naturels, conflictuels ou économiques, tout peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Pourtant même la pire des situations peut être surmontée si l’on a pris le temps de l’anticiper, d’y réfléchir, de chercher des solutions et des parades. Parcourez ces pages dans l’ordre chronologique, ou par thèmes, et découvrez comment faire face à une catastrophe. Ne soyez pas la victime, devenez le survivant !
  • Contact

notre sponsor

bandeau seth

Recherche

6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 14:47

SECTION 2

ATTAQUE BIOLOGIQUE

65. L.existence des agents biologiques est bien réelle. Préparez-vous à la survie en faisant preuve de compétence dans les tâches décrites dans vos manuels. Il faut savoir comment se protéger contre ces agents.

LES AGENTS BIOLOGIQUES ET LEURS EFFETS

66. Les agents biologiques sont des microorganismes qui peuvent causer des maladies chez ces personnes, les animaux et les plantes. Ils peuvent également détériorer les matériaux. Ces agents sont classés dans deux grandes catégories : les agents pathogènes (généralement appelés germes) et les toxines. Les agents pathogènes sont des microorganismes vivants qui causent des maladies mortelles ou incapacitantes. Les bactéries, les rickettsies, les champignons et les virus font partie des agents pathogènes. Les toxines sont des poisons que les plantes, les animaux et les microorganismes produisent naturellement. Les toxines de guerre biologique comprennent divers composés neurotoxiques (qui s.attaquent au système nerveux central) et cytotoxiques (qui tuent les cellules).

Germes

1-copie-111.jpg

67. Les germes sont des organismes vivants. Certains pays les ont autrefois utilisés comme armes. Quelques germes seulement suffisent à provoquer une infection, particulièrement quand ils sont inhalés dans les poumons. Étant donné que les germes sont si petits et légers, le vent peut les disperser sur de grandes distances; ils peuvent également pénétrer dans les endroits non filtrés ou non hermétiques. Ils peuvent être piégés dans les immeubles et les bunkers, ce qui en augmente la concentration. Les effets des germes ne se font pas sentir immédiatement dans le corps. Les germes doivent se multiplier à l.intérieur du corps et vaincre ses défenses : c.est la période d.incubation qui peut varier de quelques heures à quelques mois, selon le germe. La plupart des germes doivent vivre à l.intérieur d.un autre organisme vivant (l.hôte), tel que le corps, pour survivre et se multiplier. Les conditions météorologiques telles que le vent, la pluie, le froid et le rayonnement solaire tuent les germes rapidement.

68. Certains germes peuvent se couvrir d.enveloppes protectrices appelées spores qui leur permettent de survivre à l.extérieur de l.hôte. Les organismes producteurs de spores sont un danger à long terme qu.il faut neutraliser en décontaminant les aires ou les personnes infectées. Heureusement, la plupart des agents vivants ne sont pas sporogènes. Ces agents doivent trouver un hôte dans l.espace d.une journée environ après leur apparition sinon ils meurent. Les germes disposent essentiellement de trois voies d.entrée dans le corps : les voies respiratoires, les lésions de la peau et le tube digestif. Les symptômes de l.infection varient selon la maladie.

Toxines

1-copie-112.jpg

69. Les toxines sont des substances que les plantes, les animaux et les germes produisent naturellement. Les toxines, et non les bactéries, sont les agents nocifs pour l.homme. La toxine botulinique, qui produit le botulisme, en est un exemple. Les développements de la science ont

mené à une production à grande échelle de toxines sans recours aux germes qui produisent ces toxines. Les toxines peuvent avoir des effets semblables à ceux des agents chimiques. Toutefois, les victimes des toxines ne réagissent pas nécessairement aux premiers soins utilisés contre les agents chimiques. Les toxines pénètrent dans le corps de la même façon que les germes. Cependant, contrairement aux germes, certaines toxines peuvent traverser une peau sans lésion. Les symptômes apparaissent presque immédiatement car il n.a pas de période d.incubation. De nombreuses toxines sont extrêmement létales, même en très petites doses. Les symptômes peuvent prendre l.une ou l.autre des formes suivantes :

a. Étourdissement.

b. Confusion mentale.

c. Vision floue ou double.

d. Engourdissement ou picotement de la peau.

e. Paralysie.

f. Convulsions.

g. Éruptions cutanées ou cloques.

h. Toux.

i. Fièvre.

j. Muscle endoloris.

k. Fatigue.

l. Nausée, vomissement et/ou diarrhée.

m. Écoulement sanguin par les ouvertures du corps.

n. Sang dans les urines, les selles ou la salive.

o. Choc.

p. Mort.

DÉTECTION DES AGENTS BIOLOGIQUES

1-copie-113.jpg

70. Les agents biologiques sont, par nature, difficiles à détecter. Aucun d.eux ne peut être détecté par l.un ou l.autre des cinq sens. Souvent, le premier signe de la présence d.un agent biologique est constituée par les symptômes des victimes qui ont été exposées à cet agent. La meilleure façon de détecter les agents biologiques à temps est de connaître les façons dont ils peuvent être transmis. Il y a trois principaux moyens de transmission :

a. Les munitions explosives. Ces munitions peuvent être des bombes ou des projectiles dont l.explosion cause très peu de dommages, mais engendre un petit nuage de liquide ou de poudre au voisinage immédiat du point d.impact. Ce nuage finit par se disperser, la vitesse de dispersion variant selon le terrain et les conditions météorologiques.

b. Les pulvérisateurs ou générateurs d.aérosol. Les pulvérisateurs montés sur un aéronef ou sur un véhicule ou les générateurs d.aérosol installés sur le sol produisent des aérosols d.agents biologiques.

c. Les vecteurs. Les insectes tels que les moustiques, mouches, poux et tiques transmettent des agents pathogènes. La présence de grandes infestations de ces insectes peut indiquer que des agents biologiques ont été utilisés.

71. La présence de substances inhabituelles sur le sol ou sur la végétation, ou de maladies dans les plantes, les récoltes ou les animaux peut être un autre signe d.une attaque biologique.

EFFETS DES CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES ET DU TERRAIN

72. On peut éviter la contamination par les agents biologiques en sachant comment les conditions météorologiques et le terrain influent sur les agents. Les principaux facteurs météorologiques qui peuvent agir sur les agents biologiques sont le rayonnement solaire, le vent et les précipitations. Les aérosols ont tendance à se concentrer dans les dépressions de terrain, comme la brume matinale.

73. Le rayonnement solaire contient des rayons visibles et ultraviolets qui tuent rapidement la plupart des germes utilisés comme agents biologiques. Toutefois, une couverture naturelle ou artificielle peut protéger certains agents contre le rayonnement solaire. D.autres souches mutantes anthropiques peuvent résister au rayonnement solaire.

74. Les grands vents accroissent la dispersion des agents biologiques, en diluent la concentration et les déshydratent. Plus grande est la distance sur laquelle l.agent est transporté par le vent, moins celui-ci est efficace en raison de cette dilution et de la mort des organismes. Toutefois, la zone dangereuse sous le vent de l.agent biologique existe, et on ne peut l.ignorer.

75. Les précipitations sous la forme de pluie de forte ou de moyenne intensité ont tendance à décontaminer l.atmosphère de ces agents biologiques, ce qui réduit l.étendue des zones de danger sous le vent. Toutefois, les agents peuvent rester très nocifs à l.endroit où ils se sont déposés sur le sol.

PROTECTION CONTRE LES AGENTS BIOLOGIQUES

76. Bien que l.on doive redouter les agents biologiques, il n.y a pas de raison de paniquer. On peut réduire sa vulnérabilité aux agents biologiques par une vaccination à jour, en évitant les zones contaminées et en contrôlant les rongeurs et les ravageurs. Il faut également traiter les blessures par des premiers soins appropriés et n’utiliser que des sources d.aliments et d.eau sûres ou adéquatement décontaminées. La durée du sommeil doit être suffisante pour empêcher l.épuisement. Il faut toujours suivre les procédures d.hygiène de campagne appropriées.

77. Si vous n.avez pas de masque protecteur, couvrez-vous le visage avec un tissu quelconque pour vous protéger contre les agents biologiques en aérosol. La poussière peut contenir des agents biologiques; il faut porter un masque quand il y a de la poussière dans l.atmosphère.

78. L.uniforme et les gants servent de protection contre les morsures des vecteurs de maladie (moustiques et tiques). Les vêtements doivent être complètement boutonnés et les pantalons doivent être rentrés de façon bien serrée dans les bottes. Si possible, porter un survêtement de protection contre les agents chimiques car ce type de vêtement offre une meilleure protection que des vêtements ordinaires. En se couvrant la peau, on réduit également la probabilité de pénétration des agents dans le corps via les coupures ou les éraflures. On doit toujours  observer des règles strictes d.hygiène personnelle et de salubrité pour éviter de propager les vecteurs.

79. Se laver avec de l.eau et du savon chaque fois que la chose est possible. Si possible, utiliser un savon germicide. Se laver la tête et le corps à grande eau et se nettoyer les ongles. Se nettoyer fréquemment les dents, les gencives, la langue et le palais. Si possible, laver ses vêtements avec de l.eau chaude savonneuse. S.il est impossible de laver ses vêtements, les étendre au soleil pour que le rayonnement solaire tue les microorganismes. Après une attaque à toxine, se décontaminer comme pour une attaque chimique en utilisant le nécessaire M258A2 (si l.on en a un) ou en se lavant avec de l.eau ou du savon.

ABRI

80. En cas de contamination biologique, on peut construire des abris de fortune en suivant les méthodes décrites au chapitre 5; toutefois, de légères modifications sont nécessaires pour réduire la probabilité de contamination biologique. Ne pas construire l.abri dans les dépressions du terrain car les aérosols ont tendance à s.y concentrer. Éviter de construire l.abri dans les zones de végétation car la végétation produit de l.ombre et offre une certaine protection aux agents biologiques. Éviter d.utiliser la végétation dans la construction de l.abri. Placer l.entrée de l.abri à angle droit avec la direction des vents dominants. Cette orientation limitera l.entrée des agents en suspension dans l.air et empêchera la stagnation de l.air dans l.abri. Il faut toujours garder l.abri propre.

APPROVISIONNEMENT EN EAU

81. Il est difficile, mais non impossible, de s.approvisionner en nourriture dans des conditions de contamination biologique. Autant que possible, utiliser de l.eau qui a été conservée dans un contenant hermétique. On peut supposer que cette eau n.a pas été contaminée. Bien laver le contenant avec de l.eau et du savon ou le faire bouillir durant 10 minutes au moins avant de l.ouvrir.

82. Si l.on n.a pas d.eau conservée dans des contenants hermétiques, l.eau de source devient le choix suivant, mais seulement dans des conditions d.urgence. Dans ce cas également il faut

faire bouillir l.eau durant 10 minutes au moins avant de la consommer. Maintenir l.eau couverte pendant qu.elle bout pour éviter de la contaminer avec des pathogènes en suspension. Le dernier choix, et en cas d.extrême urgence seulement, est l.eau stagnante. Les vecteurs et les germes peuvent facilement survivre dans l.eau stagnante. Faire bouillir celle-ci aussi longtemps que possible pour tuer tous les organismes. La filtrer ensuite avec une pièce d.étoffe pour éliminer les vecteurs morts. Dans tous les cas utiliser les comprimés de purification d.eau.

APPROVISIONNEMENT EN NOURRITURE

83. Tout comme l.approvisionnement en eau, l.approvisionnement en nourriture n.est pas impossible, mais il faut prendre des précautions particulières. Les rations de combat sont scellées, et on peut supposer qu.elles ne sont pas contaminées. On peut également supposer que les contenants ou emballages scellés d.aliments transformés sont sans danger. Pour plus de sécurité, décontaminer tous les contenants d.aliments en les lavant avec de l.eau et du savon ou en faisant bouillir le contenant dans l.eau durant 10 minutes.

84. Les plantes ou animaux locaux ne doivent servir de supplément aux rations qu.en cas d.extrême urgence, quelle que soit la méthode de préparation des aliments utilisés. Il n.y a aucune garantie que la cuisson tuera tous les agents biologiques. Les aliments locaux ne doivent être utilisés qu.en situation de vie ou de mort. N.oubliez pas que l.on peut survivre longtemps sans nourriture, particulièrement si la nourriture consommée peut entraîner la mort.

85. S.il devient nécessaire de consommer des aliments locaux, ne sélectionnez que les plantes et les animaux qui semblent sains. Ne prenez pas de porteurs de vecteurs tels que les rats et autres animaux indésirables. Choisissez et préparez les plantes comme dans les zones contaminées par la radioactivité. Apprêtez les animaux de la même façon que les plantes. Il faut toujours porter des gants et un vêtement protecteur pour manipuler les animaux ou les plantes. Faire bouillir les plantes et les animaux et n.utiliser aucun mode de cuisson. Tous les animaux doivent être bouillis durant 10 minutes au moins pour tuer tous les pathogènes. Ne pas frire, cuire au four ou rôtir les animaux locaux. On ne peut être sûr que les parties infectées auront atteint la température requise pour tuer tous les agents pathogènes. Ne pas consommer d.aliments crus.

Partager cet article

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans les bases de survie