Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SETH Survivalisme
  • SETH Survivalisme
  • : Avec la multiplication des risques naturels, conflictuels ou économiques, tout peut arriver à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Pourtant même la pire des situations peut être surmontée si l’on a pris le temps de l’anticiper, d’y réfléchir, de chercher des solutions et des parades. Parcourez ces pages dans l’ordre chronologique, ou par thèmes, et découvrez comment faire face à une catastrophe. Ne soyez pas la victime, devenez le survivant !
  • Contact

notre sponsor

bandeau seth

Recherche

4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 11:47

CHAPITRE 21

LE CAMOUFLAGE

1-copie-107.jpg

1. Quand il est question de survie, surtout en milieu hostile, le camouflage de l.équipement, du mouvement et de l.individu lui-même peut faire la différence entre rester en liberté et être capturé par l.ennemi. De plus, une bonne connaissance du camouflage et des techniques d.approche facilitera la capture d.animaux ou de gibier au moyen d.armes et de techniques rudimentaires.

SECTION 1

CAMOUFLAGE INDIVIDUEL

2. Lorsqu.on applique les règles du camouflage, il faut prendre en considération le fait que certaines formes sont associées aux humains et que l.ennemi cherchera à les repérer. La forme d.un chapeau, d.un casque ou de bottes de combat est facilement repérable. Les animaux peuvent aussi distinguer une silhouette humaine et s.enfuir à sa vue. Vous devez modifier votre silhouette en plaçant un peu de feuillage, trouvé à proximité, sur votre uniforme ainsi que sur votre casque et votre équipement. Essayez de réduire l.aspect luisant de la peau et de l.équipement. Il faut également simuler les textures et porter des couleurs en fonction du milieu environnant.

FORME ET CONTOUR

3. Modifier le contour des armes et de l.équipement en attachant du feuillage ou une pièce de tissu autour. S.assurer que le camouflage ne nuit pas au fonctionnement de l.équipement. Dans une cache, utilisez du feuillage, de l.herbe ou des débris trouvés sur place pour vous couvrir et camoufler votre équipement. Tous les dispositifs de signalisation doivent être dissimulés mais demeurer prêts à servir.

camouflage-chine-008.jpg

COULEUR ET TEXTURE

4. Dans chacune des régions du monde et dans les diverses conditions climatiques . régions polaires, tempérées, désertiques, tropicales, hiver ou été . on observe des nuances de couleurs et des textures particulières. Ce qu.on entend par couleur est suffisamment explicite, alors que la texture peut être définie comme les caractéristiques perceptibles d.une surface, qui peut ainsi avoir une texture lisse ou rugueuse, herbue ou rocailleuse. La surface peut aussi présenter un mélange de différentes textures. L.efficacité du camouflage repose sur l.utilisation simultanée de couleurs et de textures appropriées. Il est absurde, par exemple, de se couvrir de feuilles mortes lorsqu.on se trouve dans un grand champ de verdure. Dans le même ordre d.idées, il ne serait guère judicieux de se couvrir de feuillage vert au milieu d.une région désertique ou rocailleuse.

5. Pour dissimuler et camoufler ses mouvements dans quelque région que ce soit, il faut adopter les couleurs et les textures du milieu environnant. Pour se camoufler, on peut se servir

de matériaux naturels ou artificiels, comme la peinture de camouflage, la suie, la boue, l.herbe, les feuilles, les bandes de tissu ou de toile, les branches de pin et les vêtements de camouflage.

6. Dissimuler les parties exposées du corps (cou, mains et oreilles) avec de la peinture de camouflage, de la suie ou de la boue. Couvrir d.une couleur sombre les parties saillantes qui captent le plus la lumière (front, nez, pommettes, menton et oreilles). Masquer avec des couleurs claires les autres zones qui sont particulièrement creuses ou ombragées (autour des yeux et sous le menton). S.assurer d.utiliser un motif irrégulier. Accrocher du feuillage ou des bandes de tissu d.une couleur appropriée sur les vêtements et l.équipement. Ne pas oublier de remplacer les végétaux flétris. Au fur et à mesure des déplacements, il faut changer les couleurs du camouflage de façon à ce qu.elles s.harmonisent toujours avec le milieu environnant.

7. La figure 21-1 donne une idée générale de la manière de se camoufler en fonction de larégion ou du climat. Utiliser des couleurs qui s.harmonisent avec l.environnement. Les marbrures et les zébrures aideront à simuler la texture adéquate.

Région Méthode

forêt décidue tempérée marbrures

forêt de conifères zébrures larges

jungle zébrures larges

désert zébrures

région polaire marbrures

prairie ou espace découvert zébrures

Figure 21-1 : Méthodes de camouflage selon la région

REFLET

8. La peau a tendance à briller quand elle devient grasse; sur l.équipement, la peinture altérée par l.usure devient luisante. Les objets peints d.apparence lisse peuvent aussi briller. Les objets de verre tels les miroirs, les lunettes, les jumelles et les télescopes reflètent également la lumière. Il faut les dissimuler quand on ne les utilise pas. Tout ce qui brille attire automatiquement l.attention et augmente les risques d.être repéré.

9. Dans la mesure du possible, laver la peau grasse et appliquer de nouveau le camouflage. Répéter ce geste fréquemment, car l.huile de la peau fait disparaître le camouflage. Quand on doit porter des lunettes, il faut appliquer une mince couche de poussière sur les verres pour empêcher la lumière de s.y refléter. Couvrir de peinture, de boue ou d.une pièce de tissu les objets brillants de l.équipement. Porter une attention particulière aux .œillets de bottes, boucles métalliques, fermetures éclair, à l.insigne ainsi qu.aux montres et aux bijoux. Transporter le miroir de signalisation dans l.étui conçu à cet effet ou dans une poche, en tournant la surface polie vers le corps.

LOMBRE

10. Si vous devez vous cacher ou vous déplacer, tenez-vous dans la partie la plus obscure de l.ombre, c.est-à-dire au centre, car les limites extérieures sont plus claires. Dans les régions où la végétation est abondante, gardez le plus de végétation possible entre vous et l.ennemi potentiel. La végétation obstruera partiellement le champ visuel de l.ennemi, ce qui fatiguera rapidement ses yeux.

11. Lors des déplacements, surtout de nuit et en terrain urbain, il faut faire attention à l.endroit où se projette votre ombre. Elle pourrait vous trahir si vous êtes posté au coin d.un bâtiment. De plus, méfiez-vous des sources lumineuses même si vous êtes dans l.ombre, car l.ennemi pourrait voir votre silhouette se détacher sur un fond clair.

MOUVEMENT

12. Le mouvement attire l.attention, surtout s.il est rapide. Autant que possible, immobilisez-vous quand vous détectez la présence d.un ennemi. Si votre capture semble imminente, et qu.il faut donc absolument vous déplacer, éloignez-vous lentement, en faisant le moins de bruit possible. En situation de survie, vous réduisez les risques de détection en vous déplaçant lentement. De plus, vous ménagez vos forces, condition nécessaire pour survivre durant une longue période ou lorsqu.on doit parcourir une grande distance après l.évasion.

13. Lorsque vous rencontrez un obstacle dans votre progression, essayez de le contourner au lieu de passer par-dessus. Si vous devez l.escalader, baissez-vous de manière à fondre votre silhouette dans le relief. Ne vous profilez pas sur l.horizon lorsque vous franchissez une colline ou une crête de montagne. Lorsqu.on effectue un déplacement, il est difficile de percevoir les mouvements des autres. Arrêtez-vous fréquemment, écoutez et regardez bien autour de vous pour détecter les signes de mouvements de l.ennemi.

BRUIT

14. Le bruit attire l.attention, particulièrement s.il s.agit d.une suite de bruits intenses, comme des craquements répétés de brindilles. Si possible, ne faites aucun bruit. Lorsque vous voulez contourner un danger potentiel ou vous en éloigner, ralentissez votre allure pour éviter de faire du bruit.

15. Utilisez les bruits de fond pour couvrir celui que vous faites en vous déplaçant. Les bruits d.avions, de camions, de générateurs, de vents forts et de voix couvriront complètement ou en partie le bruit de vos mouvements. Le bruit de la pluie masque en grande partie celui des mouvements, mais diminue aussi les possibilités de détection des bruits provenant d.ennemis potentiels.

ODEUR

16. Que ce soit pour chasser les animaux ou pour éviter l.ennemi, il est toujours sage de camoufler les odeurs propres aux humains. Commencez par vous laver et nettoyer vos vêtements sans utiliser de savon; vous éliminerez ainsi les résidus de savon et les odeurs corporelles. Pour diminuer les odeurs corporelles, évitez de consommer des aliments très odoriférants, comme l.ail. Évitez aussi d.utiliser du tabac, des bonbons, de la gomme à mâcher ou des cosmétiques.

17. Les herbes aromatiques ou les plantes peuvent être utilisées pour laver ou frotter la peau et les vêtements. Vous pouvez aussi en mâcher pour camoufler votre haleine. Les aiguilles de pin, la menthe ou les autres plantes aromatiques aideront à camoufler votre odeur et vous éviteront d.être repéré autant par les animaux que par les humains. S.imprégner de l.odeur de la fumée d.un feu de camp peut empêcher les animaux de sentir votre odeur. Les animaux craignent la fumée d.un feu actif, mais les odeurs de fumée froide qui flottent dans l.air après les incendies de forêt sont normales pour eux et ne les effraient pas.

18. Lors de vos déplacements, utilisez votre sens de l.odorat pour vous aider à trouver ou à éviter des humains. Soyez attentif aux odeurs associées aux humains, comme celles du feu, de la cigarette, de l.essence, de l.huile, du savon et de la nourriture. Suivant la vitesse et la direction du vent, de telles odeurs peuvent vous avertir de la présence d.un être humain, bien avant que vous puissiez le voir ou l.entendre. Quand vous approchez des humains ou des animaux, déterminez la direction du vent et avancez face à lui ou contournez votre cible du côté du vent, si vous le pouvez.

SECTION 2

TECHNIQUES D.APPROCHE

19. Vous devez parfois vous rendre à un endroit ou en revenir sans être repéré. En pareille situation, la réussite ne dépend pas seulement du camouflage. Il est essentiel de savoir  Comment se déplacer sans faire de bruit ou de mouvements brusques pour éviter d.être repéré.

20. Vous devez bien maîtriser les techniques d.approche pour les employer efficacement. Pratiquez-vous en utilisant les techniques décrites ci-dessous.

APPROCHE EN POSITION VERTICALE

21. Exécutez l.approche en position verticale en diminuant de moitié la longueur de vos enjambées. Sachez que raccourcir le pas aide à maintenir l.équilibre. En tout temps, vous devez être en mesure de vous immobiliser en plein mouvement et de maintenir votre position aussi longtemps que cela sera nécessaire. Relevez les orteils de manière à ne déposer au sol que le bord externe de la partie antérieure de la plante du pied. Assurez-vous que le sol devant vous est libre de branches ou de brindilles qui pourraient craquer sous vos pieds. Si cela se produit, soulevez et déplacez votre pied. Posez ensuite toute la plante du pied, suivie du talon et des orteils. Déplacez graduellement votre poids vers l.avant, soulevez l.autre pied, environ jusqu.à la hauteur du genou, et recommencez le processus.

22. Gardez les bras près du corps en évitant de les balancer ou de frôler la végétation en marchant. Quand vous marchez à demi accroupi, placez les mains sur les genoux afin de mieux garder l.équilibre. Il faut environ une minute pour faire un pas, mais cela varie évidemment selon la situation.

REPTATION

23. Rampez sur les mains et les genoux quand la végétation n.offre pas assez de protection pour vous permettre de vous déplacer sans être repéré. Avancez un membre à la fois en le déposant doucement et en vous assurant qu.il n.y a rien sur le sol qui pourrait craquer et faire un bruit. Prenez garde de ne pas accrocher le bout de vos pieds ou vos talons dans la végétation.

APPROCHE À QUATRE PATTES

24. Pour l.approche à quatre pattes, vous devez effectuer une sorte de traction près du sol en vous appuyant sur les mains et le bout des pieds. Soulevez-vous, puis avancez doucement et redescendez lentement près du sol. Afin d.éviter de faire trop de bruit et de laisser des traces qui pourraient être découvertes par les pisteurs, évitez de vous traîner sur le sol.

TECHNIQUE POUR TRAQUER UN ANIMAL

25. Avant de traquer un animal, déterminez le meilleur chemin à suivre. Si l.animal se déplace, vous devez choisir un trajet pour l.intercepter. Optez pour un trajet comportant des objets derrière lesquels vous pourrez vous déplacer sans que l.animal vous voie. Vous pourrez ainsi avancer plus rapidement. Certains objets, comme les rochers et les arbres, peuvent totalement vous dissimuler, tandis que d.autres, comme les buissons et les herbes, ne peuvent le faire que partiellement. Choisissez le trajet qui offre les meilleures possibilités de dissimulation et qui exige le moins d.effort.

26. Ne quittez pas l.animal des yeux et restez immobile s.il regarde ou tourne les oreilles dans votre direction, en particulier s.il soupçonne votre présence. Lorsque vous vous approchez de lui, plissez légèrement les yeux pour qu.il ne les voie pas briller et pour dissimuler le  contraste entre le blanc de l'œil et le reste.

Partager cet article

Repost 0
Published by seth-survivalisme - dans Chasse - pêche - élevage